Temps de lecture : 6 minutes

Josef Prusa annonce le lancement de son imprimante Original Prusa i3 MK3, un modèle en apparence assez classique et ressemblant très fortement au modèle MK2/MK2S. Sous le capot, en revanche, PRUSA met en avant des capacités intéressantes avec des capteurs destinés à éviter les échecs d’impression.

Nouvelles fonctionnalités

  • Détecteur de fin de filament
  • Power Panic
  • Mesure du RPM des ventilateurs et Noctua
  • Thermostat d’ambiance et nouveau P.I.N.D.A. 2 avec thermostat
  • Carte mère EINSY RAMBo
  • Pilotes Trinamic2130 avec détection de décalage de couche, impression plus rapide et silencieuse
  • Nouvel axe Y
  • Extrudeuse Bondtech
  • Surface d’impression magnétique MK52
  • Prêt pour OctoPrint

Voici la vidéo de présentation de cette nouvelle machine :

Détecteur de filament

Le détecteur de filament est l’une des technologies qui seront et devraient être présentes sur toutes les nouvelles imprimantes 3D. Il existe de nombreuses façons de détecter un filament, par exemple un interrupteur mécanique ou un interrupteur optique, mais PRUSA a choisi les LASERS. Le détecteur de filament optique détecte non seulement la présence d’un filament, mais aussi son mouvement. Cela signifie qu’il peut détecter l’absence de filament, suspendre l’impression et demander à l’utilisateur d’insérer une nouvelle bobine. C’est assez basique. Mais il peut également détecter le filament collé et donner la possibilité à l’utilisateur de nettoyer la buse et ensuite reprendre l’impression. PRUSA annonce qu’ils ont également une deuxième façon de détecter une buse coincée, mais que l’on en saurait plus par la suite. Petite facilité supplémentaire, le chargement automatique des filaments. Lorsque le nouveau filament est inséré, l’imprimante le détecte, offre un préchauffage et enfin le charge dans le hotend.

Power Panic

Une autre mise à jour incroyable est Power Panic. Avez-vous déjà accidentellement trébuché sur votre rallonge et perdu une impression de 20 heures ? MK3 vous sauvera ! L’imprimante peut se remettre complètement d’une perte complète de puissance. La partie la plus cool est que cela est fait sans batterie. Un capteur spécial détecte la tension électrique et en cas d’interruption, il coupe immédiatement le chauffage du lit et le chauffage de l’extrudeur en laissant suffisamment d’énergie dans les condensateurs pour mémoriser la position et éloigner la tête d’impression de l’impression. Avez vous déjà vu une solution si propre ?

Mesure du RPM des ventilateurs et Noctua

Encore une fois pour augmenter la fiabilité de l’imprimante, PRUSA a ajouté des capteurs aux ventilateurs. Vous avez surement déjà eu le cas où lors du refroidissement de l’extrudeur était coincé avec un morceau de filament et entrainait une surchauffe de la buse. Dorénavant, les deux ventilateurs peuvent maintenant mesurer les RPM (Rotation Par Minute) et informer l’utilisateur du problème. Au passage, PRUSA s’est associé à Noctua pour que le ventilateur de la buse soit vraiment inaudible.

Thermostat d’ambiance et nouveau P.I.N.D.A. 2 avec thermostat

Une imprimante à tête unique est généralement équipée de deux thermistances. L’un dans l’extrudeur et l’autre sur la surface d’impression. PRUSA en a ajouté deux autres augmentant le total à 4. Les deux nouvelles thermistances sont là pour une très bonne raison. L’un mesure la température ambiante de l’électronique. Cela permet d’éviter les erreurs MINTEMP non prévues lors du démarrage d’une impression dans des zones de 15°C ou moins (oui, certaines personnes le font et ont dû utiliser un sèche-cheveux pour réchauffer l’imprimante). Il détecte également une panne de carte ou du connecteur ! Le second est intégré dans la pointe du P.I.N.D.A. 2. Les capteurs d’induction normaux ont des dérives de température, ce qui signifie que des températures différentes peuvent provoquer un déclenchement de la sonde à une hauteur différente. Maintenant, ils peuvent le compenser, de sorte que vous pouvez laisser l’imprimante préchauffée pendant des heures et que la première couche sera toujours parfaite!

Carte mère EINSY RAMBo

PRUSA a développé conjointement avec Ultimachine la nouvelle carte mère EINSY (nommée d’après Einstein) RAMBo et je peux vous le dire, c’est la carte d’imprimante 3D la plus avancée. Elle a encore beaucoup sous le coude. Une fonctionnalité sympa est la surveillance de l’alimentation, ce qui nous permet de détecter les fusibles grillés, très important pour le déboggage avec nos KIT. Mais ce n’est qu’une fonctionnalité parmi d’autre, PRUSA à une chose de plus à nous dévoiler : l’utilisation des drivers TRINAMIC! L’intégration ne reprend pas uniquement les pilotes StepStick silencieux mais toutes les fonctionnalités des drivers TRINAMIC sont implémentées et accessibles via SPI. PRUSA a dû passer en 24V pour obtenir assez de puissance pour alimenter les moteurs et le lit chauffant, ce qui complique grandement les mises à niveau de l’imprimante (depuis la MK2/MK2S).

Pilotes Trinamic2130 avec détection de décalage de couche, impression silencieuse et plus rapide

Les pilotes Trinamic2130 lorsqu’ils sont correctement réglés, sont extrêmement silencieux. Tellement silencieux, que PRUSA a dû mettre à niveau fournir des ventillateurs Noctua pour ne pas introduire plus de bruit. Au moins en mode silencieux. En mode normal, qui est encore plus silencieux que 99% des imprimantes disponibles, ils peuvent également détecter les pas perdus. Cela permet à l’imprimante de détecter des décalage de couches, corriger le décalage et continuer l’impression sans problème. Dans ce mode, une vitesse d’impression plus rapide jusqu’à plus de 200 mm/s. La MK2S plafonne à environ 100 mm/s avant, cela est déjà assez rapide mais plus lent que la MK3.

Nouvel axe Y

La caractéristique la plus recherchée était une rigidité améliorée pour le cadre. PRUSA présente sont nouvel axe Y produit à partir d’une extrusion d’aluminium. Il offre la même rigidité que certaines autres imprimantes, tout en fournissant l’aspect élégant de la MK2. Le cadre à été également optimisé et offre dorénavant 210 mm de surface d’impression sur l’axe Z.

Extrudeur Bondtech

L’extrudeur à été mise à jour en reprenant le principe mis en place sur le kit MMU (Multi Material Upgrade). Il saisit le filament des deux côtés augmentant ainsi la force de poussée du filament et rendant celui-ci plus fiable (en particulier pour les filaments flexibles). Le ventilateur de refroidissement entoure l’extrudeur et refroidit maintenant les deux côtés, ce qui augmente les performances.

Surface d’impression magnétique MK52

Enfin, le point le plus notable de la MK3. Le lit MK42 de la prusa MK2 a reçu beaucoup d’éloges, avec la surface PEI permettant l’impression de presque tous les matériaux imprimables 3D. Comment l’améliorer ? Le fait d’être amovible et plus dur semblait être la prochaine étape. Ce fut le développement le plus dur et le plus long de l’histoire de PRUSA Research, mais ils l’ont fait.
Avec le PEI directement sur le métal, ils ont supprimé le point faible de la colle 3M. Lorsque vous bloquez la buse, le métal peut dissiper la chaleur et éviter les dommages causés à la surface. Les nouvelles tôles d’acier sont également incroyablement faciles à remplacer même entre les impressions. La surface de la feuille est légèrement plus rugueuse, ce qui provoque une finition mate au bas des pièces imprimées. Enfin, au fur et à mesure que la feuille se refroidit, les pièces se détachent par elles-mêmes.

Prêt pour OctoPrint

La nouvelle carte EINSY RAMBo a un emplacement spécifique pour connecter un Raspberry Pi Zero W. Tout est prévu pour être intégré dans le boitier de la carte mère et l’alimentation est fournie par la carte. L’ajout d’OctoPrint à l’imprimante n’a jamais été plus simple. PRUSA à prévu de fournir une distribution spéciale pour se connecter au wifi à partir de l’interface LCD de l’imprimante.

Conclusion

Voici une première présentation de cette nouvelle imprimante. On ne peut que constater que PRUSA a mit les petits plats dans les grands et il nous tarde de voir cette imprimante en vrai et de pouvoir la tester. Les premières livraisons étant prévues pour Novembre 2017.